Hoplà c'est-parti!

Hoplà c'est-parti!

Les Merveilles des Pouilles

 

 

Si  je devais résumer les Pouilles en quelques mots…. J’imagine ou plutôt je me souviens de belles et chaudes journées ensoleillées, assise en très bonne compagnie prête à déguster une savoureuse Puccia et un bon verre de vin du Salento tout en admirant cette eau turquoise de la mer ionienne qui frappe les falaises, perçant  progressivement des grottes mystérieuses.  Je ferme les yeux, j’entends cette belle langue qui chante et je sens, cette forte mais agréable odeur omniprésente  d’Hélycrise dans les villages en bord de mer et je me dis « Oh quel bonheur d’être ici ! »

 

 

 

IMG_0191.JPG

 

 

Partir en vacances dans les Pouilles est très économique en basse saison. Les villes ou villages sont à eux tous seuls des attractions. Il y a très peu d’entrées payantes pour visiter les monuments historiques. Cela veut dire que le plus gros du budget est consacré à la voiture de location, l’hébergement et la nourriture. 

S’alimenter dans ce beau coin d’Italie ne vous reviendra pas très cher. Nous avons donc mangé tous les soirs au restaurant ! Ne pas cuisiner sois même pendant une semaine m’a bien arrangé et reposé pour le coup !

Cela va sans dire que c’est ici qu’on fait le plein de produits typique bio!  Les Italiens du sud sont des champions de la slow-food avec ces fameuses Tomates Regina et San Marzano, des huiles d’olives au goût si intense,  de la charcuterie fine comme vous en avez jamais mangé ! Et la mozzarella déclinée sous toutes ses formes sans oublier tous les autres fromages à pâtes dure à tomber par terre.

 

Nous avons sillonné la région des Pouilles pendant une semaine en partant de Bari. L’Organisation s’est faite de telle façon que nous avons réservé 4 hôtels différents, histoire de ne rien rater ! A notre parcours manquera le nord des pouilles avec Foggia. Mais on ne peut pas tout faire. Disons que cela sera pour la prochaine fois car nous avons décidé que ce n’était certainement pas la dernière fois !

Une fois la voiture de location récupérée, nous avons fuit Bari que je n’affectionne pas particulièrement.  Vous pouvez désormais atterrir à Brindisi avec  Ryanair, mais notre budget nous à contraint de choisir le plus économique des 2 en cette période.

  •  La première étape de notre parcours fût Monopoli. Il me paraissait primordial de me réveiller le premier matin au bord de l’eau.

 

La vallée d’Itria

 

 

Monopoli

On nous donne rendez-vous au port de pêche au parking public pour nous récupérer en Tuc-tuc  afin de nous faire faire le tour du vieux centre. Notre tour touristique c’est  donc fait de nuit et il est étonnant de voir autant de monde encore dehors à 23 heures un dimanche soir.

C’est à l’Albergo Diffuso que nous avons dormi, dans une belle chambre voutée au goût du jour avec une superbe salle de bain, équipé d’un hammam/ Douche.

Il se nomme diffuso car les chambres son dispersées dans une petite impasse sur plusieurs bâtiments.

Le petit déjeuner est de qualité avec beaucoup de spécialités du coin et surtout du sucré !

Entre les brioches au parfum de levure fraîche, le salami de chocolat et les tartes au flan et aux noisettes, très dure de choisir…. Si non faites comme moi ! Je prends un petit bout de chaque. Aucune restriction, je suis en vacances !!! A savoir que ce « Caffè nel Chiasso » n’est pas que réservé aux clients de l’hôtel....

 

IMAG3046[1].jpg

 

IMAG3043[1].jpg

 

Il est presque minuit, le voyage en avion ça creuse. Mais pas de soucis ! Les italiens mangent tard, voir très tard. A deux pas de notre hébergement se trouve un petit restaurant, The King dont la spécialité sont les « Pucce » C’est LE sandwich de la région, dont le pain ressemble fortement à de la pâte à pizza, à la différence près que celui-ci repose minimum 24 heures.

Différentes compositions son bien sûre possible. Je vous suggère celle avec la Salsicca accompagné de courgettes frites et tout le reste. Un vrai délice.

Le vin du Salento  : n'est pas très connu mondialement pourtant il n’a rien à envier au vin rouge français, je trouve !

Ce restaurant nous a proposé une bouteille de primitivo à 9 euros (oui, seulement !)

Adresse du resto: The King 

Via Orazio Comes 3170043, Monopoli, Italie

 

+39 080 237 0270

 

 

Le vieux centre a beaucoup de charme ! Son fameux port avec ses barques bleues vous mets tout de suite dans l’ambiance des vacances. Vous ne trouverez dans cette petite ville à taille humaine que des petits commerces de proximités, ce qui m’enchante au plus haut point.

  Le parcours à pieds pour les touristes est assez bien indiqué.

 Comme toutes les villes en Italie, il y a beaucoup d’Eglises, la seule qui vaut vraiment le déplacement c’est La chiesa Basilica e Santuario datant de 1741. Elle nous a tout simplement bluffés !

 

IMAG3030[1].jpg


 IMG_0161.JPG

 


IMG_0166.JPG

 


IMG_0181.JPG

 

 DSC02171.JPG



IMG_0187.JPG

 

 

IMAG3052[1].jpg

 

 

Avant de se rendre à la prochaine étape nous avons fait un détour par Polignano Mare.

Le fameux pont Borbonico di Lama Monachile, vous offrira des clichés mémorables en bord de mer.

 

 

 

IMG_0206.JPG

 

Le Salento 

 

Lecce

 

 Surnommé « la Florence du sud » L’architecture de la ville est extravagante.  Différents styles et époques cohabitent dans cette ville autrefois fastueuse.

Lecce est un véritable musée à ciel ouvert aux pierres blondes  avec ses plus de 40 églises et autant de Palais baroque. Nous y avons consacré 2 jours à cette ville. Chaque fois qu’on lève la tête, un autre bâtiment aux fresques et sculptures somptueuses attire notre attention. On ne sait plus dans quelle direction aller.  L’objectif de votre appareil photo n’est pas assez grand pour photographier entièrement les bâtiments. Nous avons donc passé notre temps à jouer les  contorsionnistes ! Je n'ai  découvert le fameux gadget pour appareils photo « Fish-eye « qu’après, pfff.

 Les rues sont pavées de marbre ancien (ça glisse un peu par endroit).

Beaucoup de vieilles bâtisses sont à vendre et ne demandent qu’à être rénovées, malgré cela ce côté défraîchis apporte énormément de charme.

Pour vous garer, choisir le  parking sécurisé près de la Porte de Napoli à 8 € les 24 heures. La Majeur partie du vieux centre est piétonne, vu la largeur de certaines ruelles cela va de sois.

 

Adresse d’exception : Dimora Storica Muratore.

Accueillis chaleureusement par la plus qu’enthousiaste Emmanuela, la découverte de cette demeure intimiste aux couleurs vives nous a totalement conquit ! Tellement, que j’ai regretté de ne pas avoir réservé qu’une seule nuit. Cette villa datant de l’an 1800,  dispose de 4 chambres. Le petit déjeuner de rois est servi dans la salle commune et nous a permis d’échanger des bons tuyaux avec d’autres voyageurs. Au menu : Jus d’orange frais et petite salade de fruits frais avec bien sûr du sucré et du salé. Des feuilletés aux tomates et à la mozzarella et surtout mon coup de cœur en terme de pâtisseries locales c’est le « pasticiotto » L’originale est composé de pâte brisée à l’amande et fourré d’une crème légèrement citronnée.

Promis je vous donnerais la recette dès que j’aurais eu le temps de la reproduire à la maison. Enfin ....dès que mes dosages seront au point!

 

 

IMAG3084[1].jpg

 

 

DSC02264.JPG

 

Se restaurer à Lecce

Manque de bol pour nous peu de restaurants sont ouverts le lundi ! Je vous conseille de vous rendre à l’Ostrica Ubriaca (l’huître ivre) à l’extérieur de la ville pour un repas sans chichi à la bonne franquette. Tous vos rêves de poissons et fruits de mer seront réalisés.

Autrement les autres jours de la semaine, emportez une pizza de chez Pizza & Co. Pourquoi pas la manger en face des ruines du théâtre grecque afin de profiter des lumières du soir?

Si vous avez plutôt envie  d’un sandwich local foncez à La Prelibatezza G&C. Vous pouvez vous-même choisir les ingrédients qui garniront votre fabuleuse puccia.

 

Monuments phares à ne pas rater :

 

La piazza Sant’Oronzo ; La colonne de marbre du même nom à était rapporté depuis Brindisi qui autre fois marquait la fin de la via Appia (Route Romaine ) Celle- ci mesure 29 mètres de haut.

L’Amphithéâtre grecque est spectaculaire de jour accolé à l’Office de Tourisme d’une autre époque (On a trouvait que c’était le plus beaux des Offices, de tourisme au Monde) La place est illuminée le soir et les gens de la ville s’y rencontrent.

La Reine du Baroque ; Santa Croce. Cette bâtisse à plus de 300 ans de construction derrière elle. Les innombrables détails de la façade, d’une telle richesse sont fascinants. En travaux au moment de notre visite (Avril 2018)

Pallazzo Vernazza : Le plus anciens des Palais de la ville. Lieux où sont cachés 2000 ans d’histoire. Le Palais peut être visité lors des expositions temporaires. On y trouve un temple païen  dédié à Isis et autres curiosités historique comme des fonds baptismaux.

Piazza Duomo (Place de la Cathédrale): Nous sommes retournés plusieurs fois à différent moments de la journée sur cette immense place pour la mitrailler de clichés. Les effets de lumières  le soir sont splendides.

Construite au 12 eme siècle, La cathédrale majestueuse est dotée d’une belle tour blanche et  à été rénovée en style baroque au 17 eme siècle. L’intérieur cependant n’est pas aussi intéressant.

 

Les musées :

 

Musée de la Cartapesta (Papier-mâché) Autre que pour son architecture  et la poterie, la ville est également connu pour son artisanat d’œuvres en papier-mâché. Plusieurs artistes locaux et contemporains exposent dans cet établissement.

Musée Historique de la ville ; Autrefois un monastère, ce bâtiment offre une jolie vue sur le Théâtre Romain. Ces 3000 mètres carrées sont dédiés à l’histoire, avec son exposition de sculptures permanentes et un café culturel.

 

 

 

 

IMG_0270.JPG

 

 


IMG_0274.JPG
 

 IMG_0281.JPG

 

 

 DSC02262.JPG

 

DSC02268.JPG

 

IMAG3088.jpg

 


 

 


IMAG3108.jpg

 

 

 

 

 

 

 DSC02230.JPG

 

 

 

La route côtière; La Litoranea

Nous longeons le littoral pour rejoindre la troisième étape du road-trip.

Quelques arrêts s’imposent en chemin comme la Grotte de la poésie qui se trouve à Roca Vecchia en direction de Melendungo jusqu’à Torre dell Orso. Hors saison  La ville est tout simplement une ville fantôme. Ne vous formalisez pas, continuer votre chemin, des merveilles vous attendent en cours de route.

Ce site c’est un peu l’aventure. Vous allez reconnaitre de seul La grotte de la Poésie (malheureusement il n’y a pas d’indication), la couleur de l’eau est d’un bleu-vert magique. Juste avant celle-ci,  ce trouve une autre grotte que l’on a surnommé la grotte des corbeaux. Celle-ci est relativement flippante car une centaine de corbeaux en sortent lorsque vous passer à côté. Une vraie scène de film d’horreur ! Plus loin d’autres grottes naturelles et cavités creusées par l’homme et un parcours pédestre uniquement ouvert les mois estivaux.

En cette période du mois d’Avril, il fait bon cependant l’eau est encore trop froide pour piquer une tête et il y a beaucoup de vent.

En haute saisons des excursions en bateaux pour visiter les grottes sont proposées par plusieurs agences dans les villes côtières.

 

DSC02308.JPG
 

 DSC02299.JPG

 

 

3 Nuits à l’Hôtel MonteCallini à Patù ;

 

Voulant être raisonnable nous avons choisi un petit hôtel au fin fond du Salento ! Les notes sur Tripadvisor nous y encourageaient fortement et le prix sur Booking.com à 120 euros les 3 nuits avec le petit déjeuner inclus était plus que décisif ! Petite appréhension tout de même car tous les italiens avec qui nous avons discutés avant de nous y rendre,  demande «  mais qu’es ce que vous allez faire là-bas ? »

On était venu ici pour déconnecter et ce concentrer vraiment sur le côté plus sauvage du pays. Figurez-vous que ça valait le coup ! Ok, la ville de  Patù n’est pas extraordinaire mais il y a de quoi faire tout autour si en plus on a une voiture .

L'hôtel à bien mérité sa belle note sur le comparateur! Petit hôtel, très bien entretenu et propre! Les chambres sont spacieuses et le décor est assez classique mais cela ne gêne en rien, la literie et les meubles sont de qualité !
Un personnel très attentionné surtout un grand merci à Julianno pour m'avoir servie tout les soirs mon indispensable eau bouillante pour ma tisane! 
J'ai apprécié les petites variantes sucré et salé du petit déjeuner. La piscine est superbe c'est juste dommage quelle ne soit pas chauffé au mois d'avril.

 

IMG_0327.JPG

 

 

IMAG3482.jpg

 


IMAG3488.jpg

 

On mange où à Patù?

 

Rua De li Travai (oui, comme rue du travail) à Patù Via Felice Cavallotti 44, 73053, Patu, Italie +39 349 058 4531

On ne peut manger plus typique que chez Gino qui nous a fait découvrir plus que les spécialités locales ! Ce fût clairement une expérience humaine !

L’histoire de ce restaurant est admirable. Petit explicatif pour vous donner le ton à la première page du menu.

Accueillit  chaleureusement, vous ne pouvez que vous sentir à l’aise dans ce restaurant si convivial auprès d’un feu de cheminée.

Je vous suggère ou c’est plutôt Gino qui le fera sur place, l’antipasti à 15 euros. Nous avons partagé cela à 2 et mangé plus qu’à notre faim. Et pourtant nous sommes des grands mangeurs. Les petits plats ne cessent plus de remplir notre table et c’est un vrai régal !!!

Gino est d’une telle gentillesse qu’on a envie de l’avoir comme tonton !

Et si le nom du restaurant à des consonances familière avec le français  c’est dû au temps où la sœur de Napoléon, Caroline Bonaparte régnait sur le pays début du 19 eme. Le dialecte est composé de plein de petits mots ressemblant à la langue française qui attisent notre curiosité !

 

 

IMG_0567.JPG
 

 

 

IMG_0584.JPG

 

 

Voici tous ce qu’on avait planifié de visiter Autour de Patù ;

-          Les Hautes Dunes de Torre Colimena ( pas eu le temps, dommage !) On y trouve des flamants roses !

-          Un tour en bateau pour parcourir les grottes de l’Est (pas possible en avril : activité purement estival)

-          Leucà

-          Santa Cesarea Terme

-          Marina Serra à Tricase

-          Gagliano del Capo Ponte Ciolo

-          Plaia Pescoluse

-          Gallipoli

 

Autre très bonne adresse pour se conforter dans l’idée que les italiens possèdent une des meilleures gastronomie au monde se trouvant à 1 petit kilomètre de notre hôtel, en front de mer:

Tora Pizza & Cucina Lungomare Magnagrecia | Torre San Gregorio, 73053 Marina di Felloniche

Une immense sale, qui a permis à mon chéri de suivre les matchs de foot sur grand écran.

Des pizzas en veux-tu en voilà avec des ingrédients de folie ! Des recettes de pâtes fraîches à se damner, nous sommes retourné 2 soirs de suite tellement la cuisine était à la hauteur de nos palais. Regardez par vous-même  !

 

 

 

IMAG3155[1].jpg

 

 IMAG3314.jpg

 


IMAG3316.jpg

 

 

Santa Cesarea Terme

Ce qui est plaisant hors saison, c’est que la ville vous appartient. Nous sommes comme seuls au monde surtout à l’heure de la sieste, qui en Italie peut aller de 13 à 17 heures. Donc si vous voulez faire votre ballade au calme, c’est ce créneau horaire qu’il faut choisir !

Il s’agit d’une ville aux allures de Monte Carlo défraîchit ! Vous y trouverez d’étonnantes villas Mauresques en bord de mer, beaucoup de gentils chats et une population plus toute jeune !

 

 

IMG_0421.JPG

 

 

IMAG3265.jpg

 

 


IMAG3298.jpg

 


IMAG3300.jpg

 

 

 

Déjeuner à Castro à Frigittoria Isola del Sole ; Certes vous êtes servis dans des assietes en carton, mais ce qu’elles contiennent vaut le déplacement ! Du thon grillé hyper goûteux avec une salade de tomates et de la roquette. Le self-service est original ! Le personnel vous remet une feuille en guise de menu. Il s’agit en fait d’un bon de commande. On coche donc tous ce qu’on souhaite et on rend cette liste à la caisse. En 15 minutes chrono vous êtes appelés à revenir pour récupérer votre plateau. Une addition à trente euros avec une petite entrée et 2 boissons par tête ! Via Panoramica, 73030 Castro, Italie  +39 0836 943078

Une autre adresse de la même enseigne se trouve à la Marina. Sauf que nous avons eu des difficultés a trouvé la route jusqu’au port (Beaucoup trop de sens interdit).

 

 

 

Marina Serra à Tricase

Une petite tour abîmée, des rochers couverts de fleurs, des piscines naturelles et autres curiosités  Les habitants se cachent dans les recoins pour bronzer ou lire un bouquin. Le lieu est d’une telle tranquillité !

 

IMG_0391.JPG

 

IMG_0399.JPG

 

IMAG3216.jpg

 

IMG_0414.JPG

 

 

IMAG3190.jpg

 


IMAG3222.jpg

 

 IMAG3212.jpg


IMAG3243.jpg
 

 

 

Gagliano del Capo Ponte Ciolo

 

WOW ! Il s’agit d’un pont en dessous du quel se trouve une superbe crique. Entre le pont, les falaises rocheuses fleuries, la couleur incroyable de l’eau et la grotte, c’est une scène spectaculaire.

Des chemins pédestres sont indiqués pour les randonneurs  les plus motivés. Je n'en dirais pas plus car les photos parlent d’elles même !

 

 

 

IMG_0349.JPG

 

 

 

IMAG3180.jpg

 

 

Leuca

Santa Maria di Leuca fût une bonne surprise ! Il est agréable de découvrir ses petites villas mauresques, son port dont la double digue est saisissante, et sa cascade monumentale !

On l’appelle la ville entre 2 mers. Effectivement on ne peut aller plus au sud de la péninsule. On est au bout du bout ! Ici se rencontrent la mer ionienne et celle de l’adriatique.

La Fontaine est une cascade d’eau artificielle gigantesque. Dont l’aqueduc (système d’arrivage d’eau pour la consommation de la ville)  avait démarré au 19eme siècle et fût enfin mise en service qu’au cours des années 1940.  Cette fontaine est activé que quelques jours dans l’année  néanmoins, il faut aller la voir pour y croire !

 

 

IMAG3165[1].jpg

 

IMAG3168[1].jpg

 

 

DSC02366.JPG

 

IMG_0337.JPG

 

 

 

Plaia Pescoluse . Des kilomètres de plage au sable blanc très fin. Cela doit être totalement différent aux mois d’été. Mi-avril était presque parfait, on y croise peu de monde, on peut donc apprécier la plage à sa juste valeur.

 

 IMAG3320.jpg

 


IMAG3327.jpg

 

 

Gallipoli

Gallipoli Veut dire Belle ville ; Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette ville portuaire et circulaire ! Le centre historique de Gallipoli est relié au continent par un pont et  à vraiment tout pour plaire ;  L’air marin, des plages avec du sable couleur or, d’imposantes églises, des voitures plus vintage les unes que les autres,  un dédales de rues étroites dans lesquelles on se perd comme dans un labyrinthe où toutes les fenêtres et balcons sont ornées de fleurs  . ça position stratégique fait que son histoire est très riche !

 

Que voir sur place :

 

La basilica di Sant’agata datant du la fin du 17 eme siècle: Au détour d’une ruelle la façade de cette imposante cathédrale est juste sublime. Le principe des églises coincées et cachées entre les habitations me plaît beaucoup en Italie.

As ce qu’il paraît l’intérieur est tout aussi majestueux mais étant tant happé par l’environnement nous n’avons pas trouvé un moyen d’y entrée. Peut-être qu’elle était tout simplement fermée....

L’Ancienne pharmacie est aujourd’hui une parfumerie vendant une marque bien locale SALENTUM. L’intérieur de la boutique nous renvoie a autrefois avec ses superbes boiseries et vieilles poteries de chimiste. Bien sûr nous n’avons pas pu résister à s’emporter un petit flacon d’eau de toilette et un parfum d’intérieur absolument divin. Leurs choix de senteurs est d’une telle sensualité !

Faite le tour extérieur sur la promenade du port pour rejoindre La Spiaggia della Purita , une pure merveille !

Nous avons déjeuné tardivement ... Au Scafud qui a eu la gentillesse de nous servir encore à 15 heures ! J’ai bien aimé le concept, le tout est frais et la charcuterie est découpée à la demande.

Mon sandwich était  composé de buratta, du Capocollo (je pourrais en manger tous les jours), des aubergines grillés, tomates cerise et roquette dans un pain de puccia croustillant !

Plusieurs Skafud existe est celui-ci est spécialisé dans les produits de la terre un autre dans la même ville est spécialisé sur les produits de la mer ! Si vous aimez la bière, commandez en une artisanale de la région !

http://www.scafud.it/

 

Si vous avez le temps ou de l’intérêt pour le sujet. Voir Frantoio Ipogeo di Palazzo Granafei .

C’est une visite qui ne dure pas plus de 20 minutes au prix de 1€50. C’est le Musée de l’huile d’olive pour comprendre les autres fonctions de cette huile autrefois.

J’ai également craqué pour des bijoux de la boutique Mareluna..... Peu cher et de très bonne qualité ! Alors si vous y êtes profitez-en pour faire quelques emplettes ! La petite boutique ce situe Via Duomo 16.

 mareluna167@libero.it

 

IMG_0476.JPG

 

 

 

IMG_0482.JPG

 

 


IMG_0488.JPG

 

 

IMAG3380.jpg

 

IMAG3436.jpg
IMAG3437.jpg

 

IMG_0501.JPG

 

 

 

 IMAG3439.jpg

 


IMAG3441.jpg

 

 

IMAG3447.jpg

 

 

Brindisi

Vite! Il faut déjeuner avant de rejoindre le dernier hôtel de notre séjour. Il est presque 14 heures, on est quasiment réglé comme les gens du coin.  Pour cela je vous conseil de vous restaurez à  La Locanda del Porto, bonne table et tarifs raisonnables. Justement ici les pâtes à la pugliese sont souvent des Fricelli ou des Capunti servies avec une sauce tomate fraîche, une touche de basilic et de la ricotta séchée râpée sur le dessus. A prendre si vous aimez les fromages au goût prononcé. Voulant prendre le dessert plus tard, nous avons emporté avec nous des cannoli sicilien fourrés de ricotta bien fraîche, dont on a tout dévoré sans laisser aucune miette.

 Brindisi est une ville singulière avec les vestiges de la colonne marquant la fin de la voie romaine (l’autre se trouve donc à Lecce)

Voir la Cathédrale de San Giovanni Battista : situé sur la Piazza del Duomo entièrement faite de marbre. Sa construction daterait du temps des croisades. Malheureusement il y a peu d’informations évidentes sur le sujet.

Boire un café  à la Regina Margherita le port le plus vaste de la méditerranée où jour de chance les voitures étaient interdites d’accès. Nous avons pu tranquillement profiter la promenade sans trafic. Sur le chemin , un édifice érigé par  Mussolini, une fontaine, nous interpelle. Cela fait bizarre de tomber sur un truc aussi lourd de sens. Peut-être que celui-ci a été gardé pour nous rappeler les erreurs du passé ?

En face de l’autre côté du port se trouve un drôle de bâtiment tout fin et tout haut, il s’agit en fait d’un monument en l’honneur des quelque 6000 marins qui sont morts pendant la guerre 1915-1918 .

 

 

IMG_0595.JPG

 

 

IMG_0604.JPG

 


IMG_0608.JPG

 

IMG_0605.JPG

 

 

IMAG3509.jpg

 

Nous sommes restés les 2 dernières nuits tout près de Brindisi, histoire de se rapprocher de Bari pour notre retour et visiter le reste de la Vallée d’Itria. Cette  fois ci nous avions réservé à la Masseria Baroni Nuovi proposé par Very Chic. Il s’agit là d’un très joli corps de ferme où est produite de l’huile d’olive Biologique !

L’Hôtel a déjà une très bonne réputation, c’est peut-être là où le bât blesse. Pourquoi ? Car ils ont surement oublié que rien n’est acquis ! Notre accueil fût assez froid et même si on nous annonce un surclassement, ce fut le surclassement le plus grotesque de mon existence !

La chambre est comme il faut certes mais elle est juste à côté de l’accueil. Donc on a eu droit à tous les bruits de valises trainant sur le pavé sans compter toutes les discussions des clients sur le point de partir. Le réceptionniste de nuit nous a brutalement sortie des bras de Morphée en mettant les infos à la radio à fond vers 6 heures du matin. Les animaux domestiques sont bien gentils mais s’ils pouvaient éviter de me mordre (même si c’est pour jouer) et  si le jus du petit déjeuner était frais cela serait mieux. Autant vous dire que ce fût une grosse déception et pas une destination très reposante pour le coup! Vraiment dommage, car l’établissement a beaucoup de potentiel et cela ne m’enchante pas de rendre de mauvais rapports !

 

 

 

 

Ostuni

 

Du haut de sa colline, Ostuni est une ville blanche et médiévale aux airs de Mykonos.

Nous avons choisi de visiter celle ville la nuit par faute de temps.

C’est un véritable bijou panoramique. N’hésitez pas à vous perdre dans les ruelles étroites aux escaliers abrupts, on  trouve toujours une surprise au bout et surtout ne ratez pas la Cathédrale du 15 siècle de style roman-gothique avec sa magnifique rosace faisant face à un portail qui à gardé toute sa splendeur! Notamment le Musée Archélogique possède une incroyable façade .

Pour une Puccia de dingue aux produits exceptionnels, je vous conseille la terrasse du Coffee & More se trouvant sur la Piazza de la Liberta  qui est en plus magnifique de jour comme de nuit. Ok, soit les voitures passent juste à côté mais j’ai l’impression qu’ici le but du vendredi soir c’est d’être sur son 31 et de se faire voir.  Et rien de mieux que de se restaurer  sur ! Déjeuner à  Coffe & More Piazza della Liberta' 14 . A l’intérieur c’est tout petit, la lumière est tamisé , cache un rayon boucherie de fou et tout ce qu’ils présentent donne envie !

Paraît-il que les plages d’Ostuni ont obtenu un Drapeau bleu l’année dernière,  c’est un gage de qualité ! Dommage qu’il ne faisait pas assez chaud pour tester !

 

IMAG3609.jpg

 

IMAG3605[1].jpg

 

IMAG3612[1].jpg

IMAG3613[1].jpg

 

 IMG_0629.JPG

 

 IMAG3638.jpg

 

 IMAG3645.jpg

 


IMG_0618.JPG
 

 

 

La cerise sur le Gâteau : Matera l’Origine !

Grand écart avant de regagner la France. Nous quittons officiellement les Pouilles pour rejoindre la Basilicate. Pourtant Matera est à l’origine du nom de la région des Pouilles ! Mais dû à des manigances aristocratiques, administrativement parlant la ville n’en fait plus partie.

La particularité est que la ville est faite de Sassi qui , traduit, veut dire pierre (Habitat troglodytes). Les habitations sont creusées dans la roche calcaire. Ce qu’on appelle l’architecture négative .CertainEs rues servent de toit aux étages du dessous.  C’est assez déroutant quand on s’en rend compte lors de la visite.

La ville a subi plusieurs occupations qui ont appauvri la population et c’est seulement dans les années 50 que les habitants ont été évacués afin d’être relocalisé dans la nouvelle cité  plus haut. ( Qui je trouve n’est pas jolie du tout ) Les pouilleux étaient donc les gens de Matera ! Pourquoi parce qu’ils vivaient dans des conditions d’insalubrité ! En effet l’eau courante arriva qu’à la fin du 20 eme siècle.

On dit aussi que c’est le plus ancien site préhistorique .Matera existerait depuis l’âge de fer. Rien que ça ! L’Etat de prospérité de la ville connait de grands hauts et de grand bas. Classé au patrimoine de l’Unesco, depuis celle-ci a redoré son blason !

Le décor est planté et celui-ci  semble trop irréel ! On se croyait dans un film. Ce n’est pas pour rien que Mel Gibson avait décidé d’y tournée la Passion du Christ.

Tant de mystère mérite une visite guidé pour comprendre la complexité de cette ville à flanc de montagne! Nous nous sommes donc adressé à l’office de tourisme qui nous a proposé une visite avec guide à travers la ville pendant 3 heures, avec une petite dégustation de produits locaux dans une épicerie fine pour finir, au tarif de 20 euros.

Le hors saison n’existe pas vraiment à Matera. Nous sommes venu un samedi certes, force est de constater qu’à Matera, le tourisme c’est toute l’année. C’est la première fois depuis le début du séjour que nous croisons autant de monde. Et le samedi soir les gens de la ville s’y retrouvent aussi !

La ville s'apprête également à devenir la capitale Européenne de la Culture en  2019. L’affluence n’est pas prête de s’arrêter !

 

A Matera  il faut :

 

  • Visiter La Cattedrale di Matera à la fois Romane et Baroque; Bâti au 13 eme siècle, l’intérieur est truffé de richesses insoupçonnables. Comme la fresque  du jugement dernier. Récemment un mur s’est effondré pour laisser paraître une crèche en bois datant du 1535. Impréssionnant !

 

  • Voir l’Eglise San Giovanni Battista
  •  Voir Cripta del Peccato Originale Contrada Pietrapenta | Basilicta, 75100, Matera, Italie
  • Voir quelque unes des 150 églises rupestres (lors de la visite Materasum Ipogeo)
  • Voir un Musée Sassi pour mieux comprendre le quotidien des habitants d’antan.
  •  Goûter au pain d’Altamura au goût très parfumé
  • Goutter la  Strazzate (biscuit aux amandes)

 

 

IMG_0653.JPG

 



 


IMG_0662.JPG

IMG_0675.JPG

 

 

IMG_0708.JPG
IMG_0710.JPG

 


IMG_0715.JPG

 


IMG_0737.JPG
IMG_0767.JPG

 

 

 

Nous avons testé ici 2 adresses pour nous restaurer.

  • Il Rusticone (Pizza) Via San Biagio 5: Lucia avec le sourire vous aidera volontier à choisir entre les pizze et les pucce à la carte. Beaucoup de choix de produit frais pour des prix très corrects. On propose également des bières artisanales .Il y a très peu de place en terrasse mais ce n’est pas bien grave, on prend à emporter et on s’installe sur la grande place non loin pour profiter un max du soleil.
  • Kapunto (Pasta) Via Lucana 174 pour des ravioles aux produits d'exceptions! Ce petit resto a réussi une déco alliant l’ancien et l’industriel. On fonce au comptoir pour voir la sélection de pâtes ultra fraîches du jour. Le concept est simple, vous choisissez votre type de pasta, puis une sauce parmi 4 ou 5 propositions, le tout part illico presto en cuisine. Des habitués commandent à emporter les pâtes crûes pour les déguster chez eux plus tard. Ne vous alarmez pas en voyant les tarif des pâtes il s'agit prix au kilo !

 

 

 

 

Retour dans la vallée d’Itria

La météo n’est pas très généreuse pour ce dernier jour, mais cela ne nous empêchera pas de savourer un maximum nos dernières heures sur le territoire.

 

 

Visite express de  Locorotondo «  lieu rond » 410 metres au-dessus du niveau de la mer

Il s’agit encore d’une jolie petite ville piétonne, panoramique et pittoresque avec ses  rues en spirales à la différence près qu’ici il n’a a pas de Trulli, cette fois-ci  il s'agit notamment de Maison cumerses. (description dans les particularités à la fin de l'article)

Petite particularité ; C’est la Ville du vin blanc sec et fruité et des « U tridde » pâtes fraîches au pecorino que vous pourrez déguster à la Cantina Sociale pour une addition au plus juste !

Il faut surtout voir l'Eglise Madre San Gorgio et la vue panoramique que la ville offre sur les terres agricoles.

 

 

IMAG3074[1].jpg

 

IMAG3069[1].jpg

 

IMAG3080[1].jpg

 

 

IMG_0219.JPG

 

 

Alberobello 

Un bourg assez féerique si on peut faire abstraction de la foule.  Appartenant au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis plus de vingt ans, son authenticité c’est peu à peu dégradée. Des centaines de boutiques de souvenir gâchent l’effet de charme. Même en basse saison des bus et d’autres bus se relaient pour déposer des touristes. On se sent vite envahi  par le monde !. Nous ne sommes donc pas restés très longtemps sur place. Juste assez pour voir l’essentiel et des touristes chinois se faire photographiés pour leur mariage.

Les trulli sont des  maisons typiques aux toits en forme de cône en pierre plates, certaines sont comme marquée par un symbole religieux, païen, ou astrologique. Dommage qu’on n’est pas pu obtenir plus d’information à ce sujet.

 -  ne pas rater le trullo Sovrano qui est la plus grande habitation doté d’un étage  et la casa d’Amore et Les quartiers Monti et Aia Piccola .

- La paroisse Parrochia Sant Antonio di Padova, eh oui au pays des trulli il existe aussi une église dans le thème. L'intérieur et beaucoup plus simple, cela s'explique peut être parce qu'elle à été construite en 1926.

 

IMAG3804.jpg

 

IMG_0853.JPG

 

 

IMAG3844.jpg

 

 

IMAG3838.jpg

 


IMAG3839.jpg
 

 

Martina Franca

 

 

 Martina Franca se visite pour sa spécialité le « Capocollo », Pour l’architecture des Palais aux balcons en fer forgé et ses églises baroque, ses fortifications, ses jardins secrets et son atmosphère tranquille .

Jusqu’à la fin du 19 eme siècle, la ville était entièrement fortifiée. Elle a gardée ses 4 portes mais à du abattre plusieurs des 24 tours pour les besoins de modernisation de la ville.

On remarque que la ville affiche des petites pancartes pour inciter les habitants à garder la ville propre ! Bonne initiative !

 

 

 

A voir

 

Palazzo Ducale (entrée libre)  Manque de bol il était exceptionnellement fermée lors de notre visite. On y expose de belles toiles parraît-il !

 

Basilica di San Martino De style baroque sa façade aux pierres blondes ne vous laissera pas indifférent.

 

Dur dur de trouver une bonne adresse le dimanche. La plus part des restaurants sont fermés car les italiens se retrouvent en famille. Entres les restaurants trop cher et attrapes touristes, il faut faire un tri.

 

 

 

IMAG3793.jpg

 

 

 

 


IMAG3799.jpg

 


IMG_0824.JPG
IMG_0825.JPG

 

 

 

Nous avons déjeuné dans une petite chocolaterie ou je dirais plutôt chez un glacier la Latteria del Ringo. Petit menu écrit à la main dans un calepin à carreaux. Des plats simples au gout authentique.

 

Et des énormes boules de glaces si crémeuses aux pistaches (la seul de tout le séjour)

 

 

 IMAG3802.jpg

 


IMAG3803.jpg

 

Seul élément manquant à nos visites touristique sont les Grotte Di Castellana, Otranto et la partie nord de la région (Foggia) .... Ben oui on ne peut pas tout faire!

 

 

  • Tous ce qu’il faut absolument goûter lors de votre voyage dans les pouilles

 

  • Biscuits apéritif ; Les taralli
  • Burrata  / fiore  di Latte ( Creme de Mozza)
  • Les panzerotti ; chausson fourré et frit à la tomate et mozzarella
  • Bracciole ; roulé de bœuf à la pancetta, ail et parmesan à la sauce tomate
  • Melanzane Ripiene ; aubergine farcie (plat végétarien)
  • Orecchiette ; les pâtes de La région (traduction petites oreilles)
  • Cime de rapa ; Brocoli rave (Les pâtes à la puglieses) selon le coin les pâtes vous seront servies avec des variantes. Certains proposent celles aux brocolis rave qu’on trouve là-bas (très bon d’ailleurs) , l’autre version se mange avec de la sauce tomate toute simple et de la ricotta séché au goût fumée et très prononcé.
  • Vin rouge; Negro Amaro/ Paololeo/ Erbaceo/Salice Salento/ PrimitivoIl existe la route des vins du Primitivo  pour plus de renseignement consulter ; www.stradadel-primitivo.it
  • Toutes les liqueurs possibles: Amande-Pistache-Fenouil
  • cotto di fichi (confiture de figues)
  • je ne suis pas une grande fan de charcuterie  pourtant le Capocollo (tête roulé) m’a conquise, cette charcuterie est originaire de Martina Franca (du porc provenant du coin, mariné dans du vin cuit et herbes aromatiques, fumées et séchées pendant 3 mois) J’aurais pu en manger tous les jours tellement celle –ci fût délicieuse. Il faut également tester le jambon de dinde, il est si fin que vous ne voudriez plus jamais manger ceux qui se trouvent en barquette au rayon du supermarché !
  • L’Huile d’olive ; vous ne connaissait pas d’adresses d’agriculteurs pour vous faire envoyer de bonne huiles à la maison. Retenez les adresses données sur les petites bouteilles dans les restaurants. Leur huile est souvent locale et du même domaine donc si elle vous plait gustativement rendez-vous chez l’agriculteur directement.

 

 

 

 

 

 

Particularités pour que vous soyez avertis !
- Les Italiens sont de piètres conducteurs ! Ils transgressent sans cesse le code de la route, ne respectent pas les limitations de vitesses.  N’utilisent pas leurs clignotants. Klaxonnent pour un rien ! C’est la Priorité à celui qui ose ! Conclusion ?  Essayer d’anticiper au maximum les manœuvres inopinées, garder en permanence une distance de sécurité.

 

  • Les ruelles des vieux centres villes sont très exiguës. Quitte à marcher un peu, choisissez un stationnement à l’extérieur. Vous éviterez à coup sûr de rester coincer bêtement ou de devoir manœuvrer comme jamais ou pire abîmer la voiture de location.
  • Nous avons rencontré un problème lors ce que nous avons voulu prendre possession du véhicule de location justement.  Notre réservation n’était pas valable a cause de notre carte bancaire ! Ils ont considéré que celle-ci était uniquement une carte de débit plutôt qu’une carte de crédit. Or nous savons pertinemment qu’il s’agit d’une carte de crédit !

Renseigner-vous auprès de l’agence de location au préalable pour connaître les modalités.

Pour nous faire rembourser, j’ai en effet dû demander à ma banque une attestation prouvant la solvabilité de nos moyens de paiement ! Non mais je rêve !

 

  • En ce qui concerne le choix du véhicule, opter pour une compacte ! Inutile de prendre trop grand comme nous avons été contraints de le faire ! Et si vous êtes plutôt baroudeurs choisissez un SUV  avec de bonnes suspensions !
  • Au restaurant, C’est presque systématique, On aura rajouté à votre note quelques euros ce qui correspond aux couverts !
  • Peu d’établissements sont ouverts entre 13h et 17h ! Sauf les restaurants qui servent jusqu’à 15 heures pour le déjeuner.Si vous êtes venu pour être reçu chaleureusement, éviter de séjourner à Bari. Qui à mes yeux à très peu d’intérêts touristique. Les gens de la ville sont loin d’être avenants. Sauf si ils veulent vous vendre quelques choses  bien sûr!

 

  • Autant les italiens sont très fiers de leurs productions agricoles autant les déchets sont partout. Ce qui est pour moi assez paradoxale quand on vante les mérites naturels des produits locaux. Ou sont les employés communaux pour nettoyer ces villes ? Où est passé la conscience respectueuse des habitants pour leur pays ?

 

  • Entre les Trulli, les Sassi, liame et maisons cumerses ont s’en sort plus. Voici une petite description pour les reconnaitre dans le paysage.

Le Trullo est construit en pierre sèches et superposées, blanchie à la chaux, ses toits en formes de cônes peuvent aussi être marqués de symboles comme les signes astrologiques

Le Salento : Les Liames sont des maisons de champs construits également de roche calcaire et de forme rectangulaire

Les maisons cumerses sont des habitations à plan rectangulaires et aux toits en pentes fabriqué de tuiles en pierre plate.

Les Sassi sont des grottes creusés par l’homme et transformé en habitats sommaires

 

 IMAG3851.jpg

 

IMG_0211.JPG

 

la fameuse hélycrise

 


IMG_0326.JPG

 

 


11/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres