Hoplà c'est-parti!

Hoplà c'est-parti!

Une retraite au Temple Zen

Il est vendredi fin d'après midi.  Encore dans mon rythme infernal de la semaine, j'accours à la voiture en sortant du travail.

Je vais donc rejoindre le Monastère bouddhiste Kosan Ryumon-Ji ( qui veut dire le temple de la porte du dragon de la vieille montagne) qui est situé à Weiterswiller, un charmant petit village dans les Vosges du nord, accolé à des milliers d'hectares de forêt.

C’est en 1999 que Maître Olivier Reigen Wang-Genh ouvre les portes du monastère pour suivre une vie monastique en communauté selon les règles de l’école zen sôtô.

 

_ Le temps d'un weekend, je ne prendrai pas le volant d'une voiture

- Je n'aurai pas à me chercher une tenue dans mon armoire pour aller travailler

 - Je mangerai des repas sans viande à des heures régulières .

- Je ne vais pas pouvoir décider du programme de la journée.

- Ne pas devoir constamment vérifier l’heure

- Je vais devoir me passer de tout outil technologique

 

En route vers la zénitude

Les habitudes ont la vie dure, Je me connecte à Google maps pour éviter de faire fausse route jusqu'au temple.

Arrivée sur place, je passe un dernier coup de fil avant de me couper du monde. Je constate avoir bien fait car une fois le pallier franchi, le réseau est inexistant! Ce n'est pas plus mal, le but étant de se déconnecter au maximum. 

Je tente tout de même de rapporter dans mes bagages ce satané portable pour prendre quelques photos du domaine.

Une chance que les membres du monastère soient tolérants. On nous précise bien qu'on est autorisé à s'en servir jusqu'au coucher, après cela, il devra être éteint jusqu'à notre départ Dimanche après-midi.

Après quelques transmissions de consignes , un participant m'accompagne jusqu'à ma chambre basée en dans une belle petite maisonnette en bois que je partage avec 5 autres personnes. Je choisis un lit superposé, qui me permet d'avoir un peu d'intimité. L'hébergement est d'une propreté irréprochable!

Pour commencer mon séjour, je n'ai qu'une seule envie, c'est d'enlever mes talons et mon soutien gorge car il est hors de question que je reste esclave de cette mascarade sociale ce weekend. Je ne suis pas la pour faire  bonne figure, je suis là pour apaiser mon esprit en quête de spiritualité. J'enfile donc un bon vieux t-shirt bien large et des tongues!

Je profite de ce temps libre avant la réunion des nouveaux arrivants pour explorer les jardins du temple . Je m'y sens bien! Les jardins sont bien entretenus ! Au loin des chevaux blancs broutent l'herbe dans la prairie, les chats du domaine réclament de l'attention et  on y croise beaucoup de libellules en vol ! Ce lieu bucolique est propice à la quiétude! 

 

Le Monastère est composé d'environ 25 nonnes et moines qui y vivent quotidiennement. Ils veillent tous avec bienveillance aux participants et au bon déroulement du séjour. Chaque membre semble avoir une spécialité, comme par exemple la cuisine , le potager, le secrétariat, l'enseignement de la couture, les traductions et bien sur l'enseignement sur la méditation.

Facilement reconnaissable, ils sont vêtu de noir et ont également le crâne rasé! Selon les règles de l'école Zen sôtô, suivre les ordres, n'implique pas forcément une vie reclus au monastère. Certains fondent une famille et exerce un métier, tout en respectant les principes du commandemant.  

 

 

IMAG4273[1].jpg

 

 

IMAG4276[1].jpg
 

 

IMAG4279[1].jpg

 

 

Vous vous demandez certainement quelles ont étées  Mes motivations pour venir faire une retraite dans cet endroit précis.

J'ai découvert l'existence de ce temple en séjournant dans le secteur et depuis l' idée d'y faire une retraite m'est toujours restée dans un coin de la tête. Et heureusement car le besoin s'est fait ressentir à peine un an plus tard. Après quelques recherches, mon choix s'est confirmé ,  ce sera ce temple et pas un autre.

Tout d'abord, Mon métier m'oblige à me servir d' ordinateurs toute la journée et toute la semaine, sans compter les heures passé es devant l'écran pour le blog, donc je vous laisse imaginer un peu tout ce temps entouré d’ondes technologiques et pourtant je ne travaille pas dans l'informatique.

Cet outil a envahi notre quotidien tout comme le téléphone portable. J'ai traduit alors cette envie comme un besoin de simplicité. Un besoin de vivre quelques temps comme avant que tous cela n'existe.

 

 

J'ai toujours voulu savoir comment maîtriser l'art de la méditation. Méditer toute seule chez moi se conclue à chaque fois par un échec. Cet acte qui à l'air pourtant si simple est d'une complexité sans nom.

Impossible pour moi de me concentrer avec toutes les choses auxquelles je pense .Comment faire le vide? Comment arriverai-je à reposer mon esprit dans un tel vacarme qu'est mon cerveau?

 

Mieux comprendre le bouddhisme. J'ai toujours eu un penchant pour cette religion même si pour être tout à fait honnête je me considère plutôt agnostique. J'ai opté pour ce temple aux préceptes Japonais car le bouddhisme pur et simple est beaucoup plus contraignant, rudimentaire et surtout ne se trouve pas en Alsace!

Je vais donc participer à une "Sesshin" qui signifie "apaiser l'esprit" . Vous pouvez donc séjourner au monastère selon vos disponibilités un weekend (initiatique!), une semaine, voir 3.

 

 

IMAG4291[1].jpg

 

 

IMAG4295[1].jpg
 

 

 

Mes appréhensions avant de me rendre au Temple

 

-Je redoute de devoir dormir façon dortoir, qui plus est avec des gens que je ne connais pas. Ma dernière expérience de ce type date d'un voyage scolaire au lycée, c'est pour dire. En effet j'ai le sommeil léger et le moindre bruit risque d'entacher mon état de forme.

-La quantité et qualité des repas, j'aime presque tout à condition que cela soit soigneusement préparé. De plus je suis une grande gourmande

- Me coucher avec les poules ( extinction des feux à 22 heures)

- La météo annonce une chaleur avoisinant les 33 dégrés, soudainement j'étais moins enthousiaste à l'idée de participer aux tâches communes par de telles températures. Pourtant j'aurais été ravie de travailler la terre dans leur magnifique potager afin d'apprendre quelques astuces sur leurs façon de cultiver.

-Ne pas pouvoir fumer....

 

Une cure de silence;

 

Le programme type m'est communiqué par mail suite à mon inscription, je sais d'avance qu'il est interdit de parler de 21h30 à 8h30 .  Dis comme ça cela,  çapeut paraître assez pénible, voire impossible pourtant il s'avère que ce silence est salvateur. Pourquoi doit on toujours communiquer avec des mots? c'est vrai ça! Des fois un simple regard, un geste ou un sourire suffit pour se faire comprendre.

De seul on ressent une connexion à la nature, comme un retour aux sources. 

On se prend à savourer cette solitude et à être perturbé par le moindre bruit. Je ne pensais pas apprécier autant le silence ! Aujourd'hui chez moi, souvent c'est sans musique, sans télé. J'apprécie ce calme et cela  m'apaise automatiquement!

 

Le repas; Tout un rituel!

 

Excepté les chants du Sutra et le bruit des couverts, vous n'entendrez personne parler durant les repas. Basée sur le fait que manger n'est qu'une nécessité . On se concentre uniquement sur ce qu'on mange. Cela m'a quelques peu dérouté! J'ai plus pour habitude de prendre mon temps et de voir cela comme un moment de partage. Ici au Temple, on s'assoit  à genoux façon japonaise, à une table basse. On communique uniquement avec quelques gestes, chacun à son bol avec ses couverts emballés d'une serviette, qu'on lave soi-même sur place. Les plats étaient très goûteux et j'ai trouvé cela un peu dommage de ne pas pouvoir  les savourer comme il se doit! 

 

 

Le Samou:

 

Le samou est le travail fournis pour la communauté! Les participants se portent volontaire pour accomplir des tâches comme l'entretien du jardin, la cuisine ou encore le ménage. Le temps du samou est  allégé pour les personnes venues que pour le weekend car le planning est assez serrez pour pouvoir intégrer un maximum de méditations. J'ai donc fait en sorte de travailler en cuisine pour ne pas faiblir sous cette chaleur écrasante. Ces activités sont des moments de concentration sur l'instant présent. C'est d'ailleurs un des points fondamentaux du bouddhisme. 

 

Le dojo: Le zazen

 

 Le dojo est une salle de pratique, On nous apprends la posture, qui pour certains, est pas si évidente que cela! Certains souffrent de douleurs articulaires, d'autres manquent de souplesse et moi je manque de concentration. Donc pour la posture, j'ai de la chance j'ai tout bon! Pour le reste je vais devoir faire plus d'efforts. On nous enseigne que le plus important c'est ici et maintenant. Que la méditation est une pratique très active contrairement à ce qu'on peut penser. Chercher sa voie spirituelle est plus compliqué qu'il n'y parait! Cela demande beaucoup de concentration. Rester éveillé , tout en laissant venir et repartir toutes vos pensées et être attentif à sa respiration. Au quotidien cette pratique permet de mieux maîtriser ses émotions et d'assimiler les aléas de la vie. Il favorise également un bon état d’esprit et une communication non violente.

 

IMAG4280[1].jpg
 

 

 

Les plus aux-quels je ne m'attendais pas

 

- Un entretien avec le Maître Wang-Genh. Si vous avez dès interrogations existentielles, c’est le moment de poser vos questions , trouver vos réponses et aborder la vie avec plus de philosophie.

 

- Le jardin de plantes médicinales. moi qui suis adepte de se soigner au naturel", m'a enchanté!

 

-Je savais d'avance que le silence allait être bénéfique , mais pas à ce point. J'y ai pris goût! Aujourd'hui je perçois le silence autrement.

Le derniers repas s'est fait de manière conviviale et nous avons pu déjeuner en discutant. Eh ben, 50 personnes dans 30 m² c'est carrément une agression auditive!

Aujourd’hui je pourrais passer des après-midi entière, à apprécier le calme avec seulement le bruit du vent et le chants des oiseaux

 

-Ce fameux Zaffou! au début j'ai pensé " mais faut-il vraiment un coussin spécial pour méditer?" Eh ben oui!!!! Pour la posture c'est essentiel mais il sert aussi au moment des repas. Le placer entre les jambes à la verticale permet une assise sur les genoux des plus confortables! Pas de panique, le monastère en dispose et vous en prête volontier!

 

- Faire la rencontre de Kankyo Tannier, une nonne pas comme les autres. J’ai adoré son sens de l’humour et sa vision de la spiritualité. J’ai appris qu’elle avait écrit quelques ouvrages, que je compte me procurer et qu’elle alimente un blog sur l’approche du bouddhisme zen au quotidien. https://www.dailyzen.fr/blog-bouddhisme-meditation-zen/#.W30T5lUS-70

 

- La cérémonie en honneur à nos proches disparus. Ce fût une cérémonie très émouvante, où chaque personne en deuil, participe au rituel donné en cette occasion.

 

 

 

Pour finir....

N'imaginez pas y aller en couple, d'ailleurs j'en ai rencontré aucun sur place. Inconcevable pour moi de garder le silence aussi longtemps avec mon partenaire. C'est une expérience à faire en solo et surtout très personnelle.

Je pensais ne pas devoir consulter une horloge ou une montre pendant mon séjour. Erreur! La vie monastique est assez rythmée et en bonne élève disciplinée, il faut impérativement respecter les horaires indiqués. Petite sources de stress pour moi qui voulait ne pas courir après le temps!

Penser à vos bouchons d’oreilles. Dormir à plusieurs dans la même pièce implique qu’on entend le moindre ronflement.

N’oublier pas l’anti-moustique, nous sommes en pleine forêt et la nuit tombée ces voraces vous guettent !

Penser à rapporter des vêtements de préférence sombres et confortables. Il serait mal perçu de se présenter au Dojo en short par exemple. Privilégier les habits ample de type sarouel.

Les fumeurs ne sont pas chassés ! Il est autorisé de fumer ! Après les repas et pendant votre temps libre !

 

Ce type de séjour demande tout de même un budget. Si toute-foi vous avez des difficultés financières, il est toujours possible de s'arranger avec le secrétariat pour régler en plusieurs fois .

 Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre mais j'ai bien adhérer au principe. Cette petite retraite fût une très bonne initiation. Je sais désormais  que j'aimerais réitérer l'expérience sur une période un peu plus longue et participer à un des nombreux stages possible comme " prendre soins des plantes", "calligraphie" ou encore "zen at work"

 

Me reste de mon côté,  a travers la méditation à trouver ma paix intérieur dans ce chaos qu'on appelle la vie en société.

 

 

Pour plus d'information je vous invite a consulter leur site: http://www.meditation-zen.org/

 

IMAG4284[1].jpg

 

 


14/08/2018
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres